Les écoles sont-elles trop bruyantes ?

Updated: Apr 7

Le bruit dans les écoles constitue un réel problème qui affecte aussi bien les élèves que le personnel éducatif qui y travaille (enseignants, éducateurs...). Les nuisances sonores dans les écoles sont souvent sous-estimées. Cet article présente les moments et les endroits les plus bruyants dans une école et les solutions qui existent pour améliorer la qualité de vie.

Plus de 90 decibels dans la cours de récréation !


Rester 8 heures assis sur une chaise à écouter un professeur peut paraître lassant pour beaucoup d'élèves. Les pauses sont donc les moments où les élèves peuvent alors se défouler. Les décibels montent rapidement pour atteindre des niveaux d'intensités élevés dans les cours de récréation qui peuvent atteindre les 90 decibels. Il s'agit du moment et de l'endroit le plus bruyant dans les écoles. A titre de comparaison, 90 dB équivaut aux intensités sonores d'une tondeuse à gazon ou d'une ponceuse.


Bruxelles Environnement* a publié une échelle du niveau de bruit mesuré dans les écoles. On peut voir sur cette échelle que la salle de sport est le deuxième endroit le plus bruyant avec des niveaux sonores mesurés à 80 decibels. Ensuite vient le réfectoire et les travaux de groupe en classe avec une intensité sonore de plus de 70 decibels.


9. Seuil de la douleur - 120 dB


8. Cris dans la cours de récré - 80-90 dB


7. Salle de sports - 75-80 dB


6. Réfectoire - 75 dB


5. Travaux de groupe - 65-70 dB


4. Cours en classe - 60 dB


3. Bibliothèque - 40 dB


2. Chuchotements - 40 dB


1. Sieste - 30 dB



En plus des niveaux sonores, le temps d'exposition sonore est un facteur important pour évaluer les risques. Un deuxième graphique réalisé par Bruxelles Environnement* présente le temps moyen d'exposition des niveaux de bruit dans les écoles primaires. On constate que les élèves et le personnel éducatif sont soumis à une exposition permanente au bruit (de 60 decibels en cours à près de 90 decibels lors de la récréation). La moyenne du niveau de bruit mesuré sur une journée est supérieure à 65dB.

Quelles sont les conséquences pour les professeurs et les élèves ?


Les intensités sonores mesurées sont largement supérieures aux normes recommandées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Outre les effets sur l'audition (perte d'audition et acouphènes), une exposition répétée à ces intensités sonores augmente la tension (et donc les risques cardiaques), le stress, la fatigue et des troubles du sommeil.


De plus, pour les élèves, le bruit peut engendrer des troubles comportementaux (agressivité, hyperactivité) et une diminution de la concentration. Du côté des enseignants et du personnel éducatif, un bruit excessif oblige à élever la voix pour rester entendu engendrant un risque de dommages sur la voix.

En diminuant les nuisances sonores dans les écoles, les communications seront plus riches et la concentration sera meilleure. Cela permettra de préserver la santé de chacun.

Quelles sont les solutions ?


  • Travaux: Il est primordial de concevoir les écoles du point de vue acoustique lors de la construction ou de la rénovation de bâtiments afin de garantir à leurs occupants une ambiance sonore favorable à l’apprentissage. Le cahier des charges doit tenir compte de l'acoustique des bruits venant de l'intérieur mais également des bruits extérieurs.

  • Aménagements & Organisation: Il est possible d'aménager les espaces et d'améliorer l’organisation afin de réduire le nombre d’élèves présents dans un endroit spécifique (cours de récréation ou réfectoire par exemple). Certaines écoles créent des moments bien délimités en classe: une ambiance calme pour les exercices et une ambiance festive pour les anniversaires par exemple. Une autre solution est de modifier le mobilier (mettre du caoutchouc sous les chaises et tables…) et choisir des équipements moins bruyants.

  • Education: Il est important de faire prendre prendre conscience des intensités sonores quotidiennes auxquelles les élèves et le personnel éducatif sont soumis. Il est par exemple utile d'organiser des moments de parole avec les élèves afin de déterminer leur ressenti par rapport au bruit (avec des gomettes de couleur par exemple). Certaines écoles utilisent des applications sonométriques, grâce auxquelles les élèves peuvent comprendre les niveaux sonores auxquels ils sont exposés chaque jour.

  • Protection auditive: Une tendance de plus en plus répandue dans les écoles maternelles et primaires est le port de protections auditives par le personnel éducatif. Les protections auditives sur mesure permettent de réduire le bruit tout en préservant une qualité d'écoute et de communication optimale. Etant donné que chaque oreille est unique, ces bouchons sont fabriqués sur mesure et s'adaptent parfaitement à chaque conduit auditif. Certaines mutuelles interviennent dans le remboursement de bouchons sur mesure pouvant aller jusque 50€.


En conclusion, le bruit dans les établissements scolaires n'est pas une fatalité. Différentes solutions existent pour préserver la santé des élèves et du personnel éducatif.

Découvrez les protections auditives sur mesure dédiées aux nuisances sonores dans les écoles cliquant sur le lien suivant: https://www.decilo.be

Pour plus d'informations sur l'étude de Bruxelles Environnement cliquez sur le lien ci-dessous:

*(1) https://environnement.brussels/etat-de-lenvironnement/rapport-2011-2014/bruit/focus-exposition-au-bruit-dans-les-ecoles

  • Facebook
  • Instagram

© 2020 decilo