Le bruit dans les imprimeries est-il dangereux pour la santé?

Updated: Apr 7

Le bruit est un danger auquel de nombreuses personnes sont exposées au quotidien dans leur travail. Dans les imprimeries, les intensités sonores peuvent atteindre le seuil de danger. Heureusement des solutions efficaces existent.

Des bruits de plus de 90 décibels


Selon le rapport annuel de FEDRIS*, l’Agence Fédérale des Risques Professionnels, la surdité due au bruit, fait partie des maladies professionnelles les plus fréquentes. De nombreuses entreprises sont confrontées à cette problématique dont les entreprises actives dans l’industrie graphique comme les imprimeries par exemple.


Une étude de l’INRS* (Institut national de recherche et de sécurité) a démontré sur base d’un échantillon de plusieurs imprimeries, que plusieurs postes de travail dépassaient au moins le seuil d’alerte (85 dBA). Pire encore, certains postes dépassaient même le seuil de danger (90 dBA). En plus des machines de production, les employés sont confrontés à d'autres nuisances sonores telles que :


  • Processus de fabrication : les outillages, les engins de manutention, les opérations manuelles… En cours de production, des événements acoustiques peuvent diffuser des niveaux sonores impulsionnels élevés tels que des échappements d’air des compresseurs, des alarmes de début et fin de fonctionnement, chocs métalliques, bruits impulsionnels de certaines machines (plieuse…)

  • En dehors du processus de fabrication : Nettoyages & entretiens, Phases de début et fin de fabrication, Interventions en cas de panne, Autres (musiques d’ambiance via la radio, discussion entre collègues…)


La plieuse est la machine la plus bruyante dans une imprimerie

Selon une étude réalisée par l’INRS (Institut national de recherche et de sécurité), les machines de production les plus bruyantes sont la plieuse, le massicot, la machine offset et l'emballeuse. Les détails des expositions sonores des ces 4 machines les plus bruyantes sont exposées ci-après.




  1. La plieuse: Avec une moyenne de 86 dBA (avec des niveaux sonores mesurés jusque 97 dBA dans certaines imprimeries), la plieuse est la machine du processus production avec le niveau d'exposition sonore quotidien le plus élevé. Des niveaux de pression acoustique de crête ont dépassé les 140 dB.

  2. Le massicot: Avec une moyenne de 84 dBA, le massicot est la deuxième machine de production la plus bruyante

  3. La machine Offset: La machine offset présente le 3ème niveau d'exposition sonore quotidien avec une moyenne de 83 dBA. Dans une imprimerie spécifique, la moyenne était même de 93 dBA. Des niveaux de pression acoustique de crête ont dépassé les 140 dB

  4. L'emballeuse: Finalement l'emballeuse est la 4ème machine la plus bruyante du processus avec une moyenne de 81 dBA.


Quels sont les risques pour la santé des travailleurs?

Les mesures de bruit réalisées dans différentes imprimeries montrent que les niveaux sonores élevés et constants sont susceptibles d’entraîner des risques pour la santé des travailleurs. Cette étude réalisée dans plusieurs imprimeries ne peut prétendre à l’exhaustivité. Les dangers de chaque imprimerie sont à étudier en fonction des intensités sonores (dépendant des paramètres cités au début de l’article : machines de production…) et de la fréquence d’exposition aux nuisances sonores.


Les nuisances sonores au travail affectent considérablement la santé et la productivité des salariés. En effet, le bruit entraîne de multiples désagréments tels que des troubles auditifs (perte auditive, acouphènes, hyperacousie, sensibilité), une déconcentration, une augmentation du stress, une baisse de productivité, une augmentation de l'absentéisme (accident de travail) et une altération de la communication entre les collaborateurs.


Quelles solutions existent pour réduire le bruit dans les imprimeries?


Plusieurs solutions existent pour réduire les nuisances sonores dans les imprimeries:


  • Le premier objectif est de réduire les sons à la source. Lors de l'achat de nouvelles machines, nous vous conseillons d'intégrer ce paramètre dans vos critères d'achat.

  • Supprimer les nuisances sonores inutiles ou pas indispensable (musique d'ambiance d'une radio avec volume élevé ou entretiens non nécessaires par exemple)

  • Isoler les étapes du processus les plus bruyantes (déplacer les machines dans une pièce spécifique dédiée à cet effet)

  • Aménager les locaux avec des dispositifs d’absorption acoustique (revêtement mural ou parois absorbantes par exemple)

  • Équiper les salariés avec des protections auditives adaptées (avec des bouchons d'oreilles sur mesure)

  • Eviter des expositions sonores trop longues en faisant des pauses


Comment protéger efficacement l'audition des travailleurs?


Des dispositifs comme par exemple le port de bouchons d’oreille sur mesure peut considérablement réduire les effets néfastes du bruit sur la santé des travailleurs. En effet, les bouchons sur mesure sont les seules protections auditives qui protègent efficacement les travailleurs des bruits nocifs tout en offrant un confort de port optimal. Les bouchons sont composés d’un filtre permettant de réduire le bruit à un niveau de sécurité tout en gardant une qualité sonore optimale lors d'une discussion entre collègues.

Découvrez les protections auditives sur mesure dédiées pour le secteur de l'imprimerie en cliquant sur le lien suivant: https://www.decilo.be/industry-earplugs?lang=fr

*Pour plus d'informations sur les études de FEDRIS et de l'INRS, cliquez sur les liens ci-dessous:

  • https://www.fedris.be/sites/default/files/assets/FR/Statistiques/Statistische_jaarverslagen_ BZ/rapport_statistique_2018.pdf

  • http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=TC%2092

  • Facebook
  • Instagram

© 2020 decilo